Connect
To Top

Fabienne THIBEAULT

Biographie

Fabienne est née à Montréal en 1952. C’est très tôt une évidence : avec sa voix à la fois cristalline et puissante, la Québécoise est faite pour chanter. Elle participe au Festival de la chanson de Granby, se classe troisième en 1972, première en 1974.

 

Luc Plamondon, qui prépare avec Michel Berger un opéra-rock avant-gardiste, Starmania, remarque cette jeune femme à la voix et au physique atypiques. L’auteur et le compositeur offrent à Fabienne Thibeault un rôle phare, celui de Marie-Jeanne, la serveuse automate. Le disque sort en 1978. Le monde est stone, Un garçon pas comme les autres et Les uns contre les autres révèlent Fabienne en France. L’année suivante, sa prestation dans le cadre des représentations de Starmania au Palais des Congrès fait l’unanimité. Dans son pays natal, elle décroche le Félix de la meilleure interprète féminine.

 

Commence alors une période ininterrompue de succès. Pour l’album Conversations (1980), le Blues à Fabienne, paru en 1982, dans lequel Daniel Balavoine lui offre Secrétaire de star. Cette consécration lui permet de se produire au Théâtre de la Ville de Paris, à la Place des Arts de Montréal et à Bobino, ainsi que de réaliser une tournée en France, en Suisse et en Belgique.

 

Fabienne crée en 1983 son propre label, Beluga, et publie un nouveau microsillon, Le cœur voyageur. Son succès européen n’atténue pas son affection pour les ritournelles et chansons traditionnelles québécoises : elle en interprète toute une série sur les deux volumes des Chants aimés, sortis en 1982 et 1984.

 

Après s’être installée en France en 1985, Fabienne Thibeault retrouve la tête des hit parades en 1986 grâce à un duo avec Richard Cocciante, Question de Feeling. De 1979 à 1986, elle est également sollicitée pour interpréter les musiques des films A nous deux, Croque la vie et Bach et Bottine.

 

Après un nouveau succès en 1987, Chaleur humaine, Fabienne Thibeault s’autorise enfin à ralentir le rythme et les années 90 et 2000 se révèlent bien différentes des années 80.

Ne cherchant pas à se maintenir au sommet coûte que coûte, Fabienne semble davantage s’attacher à suivre les voies qui l’intéressent. Avec son compagnon, le saxophoniste de jazz français Jean-Pierre Debarbat, elle publie en 1992 Sur ma voie. Souhaitant mieux faire connaître les standards québécois en France, elle leur consacre deux albums, Québécoise en 1998, puis Made in Québec en 2004.

 

Par ailleurs, sur Partage (2000), elle interprète à nouveau des chansons traditionnelles, mais cette fois sur des sonorités modernes. La transmission des patrimoines est en effet le nouveau cheval de bataille de Fabienne Thibeault. Dans cette optique, elle s’intéresse particulièrement à la ruralité : quoi de plus normal, finalement, pour celle qui rêvait d’aller cultiver ses tomates au soleil dans Starmania ? Avec Jean-Pierre Debarbat, elle publie Martin de Touraine (1996), un disque sur l’histoire de la Touraine, ainsi qu’un conte, Au pays des six rivières. Officière du Mérite agricole français, Fabienne Thibeault travaille sur Notre terre, une comédie musicale sur le terroir. A la superficialité du show-business et au mépris du parisianisme, elle dit préférer « ces ringardises de province qui brillent de mille feux ». Hier comme aujourd’hui, Fabienne refuse la starmania et trace sa carrière comme on creuse des sillons dans la terre.